Le contenu de ce blog est le reflet de mon cheminement dans la pratique de la pédagogie Montessori et n'engage que moi.
Il ne saurait se substituer à une formation de qualité.
Toutes les photos et les textes sont ma propriété. Nul n'est autorisé à les utiliser sans mon autorisation expresse.

lundi 7 août 2017

Formation 3/6 ans sur Angers

Pour répondre à la demande des enseignants de la région angevine, l'association La Ruche pédagogique m'a demandé de mettre en place d'une série de 3 stages dont le premier commencera fin août.
Voici dans cet article une présentation un peu plus détaillée de l'organisation et de l'objectif de ces stages.

Le premier de ces stages aura lieu du 27 au 29 août à Angers.
Il permet de poser les bases de la pédagogie Montessori: comprendre les étapes du développement de l'enfant, connaître les besoins de l'enfant de 3-6 ans, préparer une ambiance qui réponde à ces besoins.
Un temps de réflexion sur le démarrage d'une ambiance montessorienne dans un contexte d'école classique a été prévu. Nous réfléchirons à la fois à partir de cas concrets préparés et de la situation personnelle des stagiaires.



Durant les 2 jours suivants, seront abordés les matériel de vie pratique et le matériel sensoriel ainsi que le travail du langage oral. Je proposerai un exposé sur les objectifs généraux des activités ainsi que la démonstration de la présentation, au moins des principaux matériels.
Les démonstrations seront suivies d'un temps de travail personnel puis en binôme. Ce temps, indispensable, permet à chacun de s'approprier sensoriellement le matériel pour en "goûter" l'intérêt et commencer à se l'approprier avant de le présenter. Il sera l'occasion de poser les questions qui viennent lorsqu'on essaye de reproduire une présentation à l'aide de ses souvenirs et du document d'accompagnement.



Lors du travail en binôme, je vous proposerai de vous exercer à la fois à l'exercice de la rédaction d'une page d'album Montessori et à vous entraîner à faire la présentation à un autre adulte, comme s'il s'agissait d'un enfant. Ces deux exercices sont très importants dans la préparation de l'éducatrice Montessori. Rédiger une page d'album permet une compréhension fine des objectifs du matériel et aide l'adulte à la proposer au bon moment pour l'enfant. S'entraîner à présenter à une autre personne permet de réfléchir au rythme, au ton à adopter, aux mots à utiliser, cela aide à prendre conscience de la nécessité de s'entraîner suffisamment pour être à l'aise avec les gestes à montrer.

Au terme de ces 3 jours de stage, les stagiaires pourront entrer plus sereinement dans leur démarche de changement vers une ambiance plus montessorienne dans leur classe, chacun à leur rythme, en ayant les éléments clés à ne pas perdre de vue. Ils auront suffisamment d'éléments pour pouvoir s'entraîner à préparer correctement le matériel, ils sauront se repérer dans la progression du matériel.
Le choix a été fait de ne pas présenter tout de suite le matériel de langage et de calcul afin de prendre le temps de proposer à tous les enfants d'entrer dans la vie pratique et la vie sensorielle au moins le temps de la première période scolaire et de prendre le temps de poser son ambiance.

Cliquer sur l'image pour accéder au programme détaillé


Le deuxième stage aura lieu du 1er au 3 novembre.
Il permettra de faire un point sur les avancées de chacun et de découvrir la progression et le matériel de Langage et de Calcul. Ce matériel permet aux enfants d'accéder à leur rythme à la lecture et d'acquérir les bons gestes d'écriture d'une part et de découvrir la numération, le système décimal, et les 4 opérations.
Comme lors du premier stage, lors de la matinée, je présenterai les objectifs des matériels ainsi que leur présentation. Pendant l'après-midi, un temps de travail personnel puis en binôme permettra de s'approprier le matériel et de s'entraîner à le présenter.



Le troisième stage, consacré à la Culture, aura lieu lors des vacances de février de la zone B (semaine précise à définir prochainement).
Encore en préparation, il durera 3 à 4 jours et sera accessible à toutes les personnes déjà formées à la vie pratique, sensorielle, langage et calcul.
Il permettra d'aborder les nombreuses activités de découverte de la Culture proposées spécifiquement aux 3-6 ans: La Géographie, les Sciences physiques, la Zoologie, la Botanique, La Notion du temps (préparation à l'étude de l'Histoire) mais aussi la Musique et les Arts plastiques.



L'association la Ruche Pédagogique a pour objet de diffuser les pédagogies actives et particulièrement la pédagogie Montessori. Elle cherche à en rendre l'accès possible pour le plus grand nombre, c'est pourquoi nous travaillons avec des tarifs de 60€ par jour pour les stagiaires. A l'issue du stage, les enseignants peuvent continuer à échanger sur leur pratique et à approfondir leurs connaissances en participants aux cafés pédagogiques mensuels de l'association.
Malgré notre volonté d'ouvrir au plus grand nombre, le nombre de places est limité afin de garantir de bonnes conditions de formation à chacun. Aussi, si cette série de stages vous intéresse je vous invite à contacter le plus rapidement possible l'association pour vous inscrire.

samedi 17 juin 2017

L'Ambiance Montessori, un livre pour expliquer Montessori aux parents



Voici aujourd'hui un billet pour vous parler de ce livre paru il y a quelques mois maintenant et que je n'avais pas encore eu le temps de vous chroniquer.
"L'ambiance Montessori: un guide pour les parents" est la traduction d'un livre d'Aline D. Wolf, grande montessorienne américaine, paru aux éditions Parents child press, spécialisée dans les ouvrages Montessori.
C'est Patricia Fontenay éducatrice Montessori et fondatrice de l'Ecole Montesori de Nogent sur Marne qui a traduit ce petit opuscule spécialement conçu pour des parents qui mettent leur enfant dans une école Montessori.

Court et bien illustré, le livre commence par rappeler les objectifs de l'éducation Montessori avant de décrire de manière générale ce qu'est une ambiance Montessori.
Les grands domaines d'études sont ensuite passés en revue (vie pratique, sensorielle, écriture, lecture, mathématiques, géographie, grammaire, botanique, histoire, art...) avec la description de quelques matériels phares dans chaque domaine.



Le livre se termine par une courte description de la communauté enfantine (18 mois-3 ans) puis de l'école primaire et aborde la question du suivi à la maison ainsi que de "l'après Montessori." Au fil des pages, l'auteur rappelle fréquemment combien l'intérêt et le plaisir de l'enfant sont importants et sont la vraie source d'un apprentissage profond.
En moins de 80 pages claires, aérées et illustrées, le livre répond à de très nombreuses questions que se posent les parents. Il peut vraiment rendre services aux directeurs et éducateurs d'écoles Montessori comme aux enseignants traditionnels qui démarrent une ambiance Montessori dans leur classe.

La parution en français dans une toute petite maison d'édition rend ce livre un peu cher (13,50 €) quand il faudrait pouvoir en acheter au moins une dizaine pour les prêter aux parents (la version américaine est à 7$ avec un prix dégressif à partir de 10 exemplaires), mais on peut facilement en avoir déjà 3 ou 4 exemplaires à faire tourner entre les parents les plus en demande.

S'ils vous intéresse, vous pouvez le commander auprès de l'école Montessori de Nogent sur Marne ou sur Amazon.

vendredi 2 juin 2017

"Une journée Montessori" d'Audrey Zucchi, un ovni sympathique



Voilà un petit moment que j'ai acheté ce livre, au hasard de l'un de mes passages dans une librairie.
Au départ, le sous-titre "Organisez votre quotidien pour révéler les super pouvoirs de vos enfants" m'a un peu fait tiquer. "Encore un livre qui surfe sur la vague Montessori!", me suis-je d'abord dit...
Mais j'ai ouvert le livre et j'ai commencé à le parcourir. Et finalement, j'ai décidé de l'acheter pour le lire complètement et vous en faire un compte-rendu honnête.

jeudi 18 mai 2017

Les interactions des enfants en classe 3-6 ans


La classe Montessori 3-6: un monde souvent mal compris


Un certain nombre de personnes mal renseignées dénigrent la pédagogie au motif qu'elles favoriseraient l'individualisme à outrance. Le 12 octobre dernier, dans un article du site "Le café pédagogique", on pouvait lire une série de réactions négatives de professeurs des écoles au livre de Céline Alvarez dont la quasi-totalité pointait le collectif.
Sans doute parce que Céline Alvarez a été aidée par une fondation dotée par de grandes entreprises, et donc classée à droite, on sent dans ces réactions des thèmes surtout connotés à gauche autour du rôle social de l'école.
On peut ainsi lire: ""Il y a quelque chose d'inquiétant dans le temps passé par les élèves en enseignement individuel (...) A l'école on apprend à participer, à dédramatiser, à se réjouir de la réussite de l'autre, à vivre ensemble. Une telle répartition du temps c'est aller vers l'individualisme."
et plus loin: " sa méthode pose beaucoup de questions sur le collectif, la contextualisation des apprentissages " ou encore "Pour faire vivre les enfants en société c'est tout un travail. C'est par l'école que se construit la société. Or chez C.  Alvarez, c'est sacrifié à la performance individuelle. Je m'interroge beaucoup sur la transmission des valeurs. "

une attention commune vers un même but

Il suffit de regarder les nombreuses vidéos de classe du site de Céline Alvarez ou le très beau film "Le Maître est l'enfant" sans compter pléthores d'autres vidéos sur le net pour comprendre que les interactions entre les enfants ne se limitent pas aux temps de regroupement en début et/ou fin de demi-journée avec l'éducatrice et que la société n'est en rien sacrifiée à la performance individuelle.
Que ces dames du café pédagogique se rassurent c'est même une socialisation bien plus riche qu'à l'école traditionnelle qui se construit.

Une véritable communauté...


Comme je le rappelle dans mon dernier article sur le blog 6-12 ans, l'enfant entre 3 et 6 ans est dans la période que Maria Montessori appelle "l'embryon social". La classe est donc pensée pour que le petit enfant développe ses capacités sociales. C'est même un véritable laboratoire dans lequel l'enfant va pouvoir faire ses expériences à son rythme, recevoir les informations nécessaires pour  progresser et expérimenter les résultats de son comportement. La classe se transforme alors en une véritable "communauté enfantine", signe des interactions nombreuses et fécondes qui se jouent dans la classe.

Voyons donc dans cet article de quelle nature sont ces interactions, leurs bénéfices, les moyens de les développer et de contrôler qu'elles vont bien dans l'intérêt de l'enfant.

La classe comme lieu d'apprentissage et de mise en pratique des règles du vivre ensemble.


vendredi 21 avril 2017

Démarrer son atelier Montessori: où et comment s'équiper?



Je suis souvent contactée par des personnes qui désirent commencer à mettre en place la pédagogie Montessori avec leurs enfants ou dans leur classe et qui se posent la question de l'achat du matériel.
Je me suis donc dit que plutôt que de répondre individuellement, un article sur le blog serait utile à plus de monde.
Voici donc un petit tour (non exhaustif) des bons plans pour s'équiper en matériel. Comme d'habitude, n'hésitez pas à intervenir en commentaire pour me faire part de vos expériences.

Les plateaux de vie pratique: place au chinage!


Quand vous débutez, vous passez normalement pas mal de temps à montrer de la vie pratique. L'avantage, c'est que vous pouvez trouver pas mal des fournitures nécessaires sans avoir beoin de passer par une boutique Montessori. Attention cependant à bien respecter quelques règles pour obtenir les meilleurs résultats:

Les plateaux:

N'oubliez pas que votre enfant est encore petit. Ne lui donnez pas un trop grand plateau! Pour les premiers plateaux, il ne devrait pas avoir à écarter les bras de son buste pour le porter. C'est pourquoi, la taille idéale, c'est pas plus de 30 cm de large.

Un plateau pas trop large

jeudi 9 mars 2017

Les dictées muettes



Aujourd'hui, je vous propose un article de synthèse sur les dictée muettes: leur histoire, leur utilisation, leur progression

I Un peu d'Histoire...

Les dictées muettes sont un matériel créé par Hélène Lubienska de Lenval.
Cette jeune femme d'origine polonaise commença à se former à la pédagogie Montessori en 1929 et devint très vite une collaboratrice de Maria Montessori chargé notamment du développement de la pédagogie pour l'apprentissage en français.
Les 2 femmes travaillèrent en étroite collaboration jusqu'en 1934 mais des questions financières lors du Congrès de Nice et une intervention maladroite du mari d'Hélène à propos du matériel de mathématiques mit brusquement fin à leurs relations.

En faisant des recherches, je ne suis pas arrivée à retrouver de quand exactement datent les dictées muettes. Alors que beaucoup de sites mentionnent une date d'édition de 1962, on trouve sur le site la BNF la mention d'une édition de 1947. Le système des dictées muettes remonte donc à une époque ancienne.

Actuellement les dictées sont parfois un matériel boudé, voire rejeté, notamment sous l'influence de l'AMI. Il serait pourtant dommage d'ignorer cet outil qui a été conçu spécifiquement pour la langue française.
Le matériel des boites rose, bleues et vertes qui le remplace au sein de l'AMI reprend partie de son travail mais d'une manière différente.

Prenons le temps de voir comment ce matériel est présenté par son auteure elle-même.

J'ai eu la chance, il y a quelques années, de pouvoir accéder à la 1ère partie de ces dictées muettes sur Gallica , préfacée par Hélène Lubienska elle-même avec une seconde préface de Mlle Giordan. Le document ne semble plus accessible, mais je l'avais sauvegardé.



Hélène Lubienska de Lenval y décrit la méthode d'apprentissage de la lecture: les lettres muettes, puis la composition de mots en utilisant les dictées, enfin la lecture.
Elle explique comment elle a choisi les mots pour composer une suite graduée dans la difficulté:
"Il lui suffit de connaître sept lettres pour composer les neuf mots représentés par les images de la première série et plusieurs autres, tels or, sol, soc. Par la suite, chaque fois que je lui donne une nouvelle série d'images, il a une seule difficulté à remarquer et à retenir pour composer sans faute. Sa tâche étant bien définie, il travaille avec calme et assurance (les limites sont un appui pour son esprit)."
L'avantage de ce matériel est donc de posséder une progression extrêmement réfléchie, à la fois en terme de difficulté de décomposition mais également d'orthographe, puisque c'est une donnée que Maria Montessori ne pouvait intégrer (Les Italiens ont la chance d'avoir une langue phonétique!)
Je vous parlerai dans la suite de cet article de cette progression.

jeudi 9 février 2017

L'apport de Danièle Dumont au cursus Montessori en écriture.

Depuis le temps que cet article cogite dans ma tête et que j'ai promis que j'allais l'écrire, le voilà enfin!



Lors de ma formation, le cursus d'apprentissage de l'écriture nous a été présenté sous le nom de calligraphie. Un premier point sur lequel j'aurai l'occasion de revenir.
Pour faire simple, l'acquisition de l'écriture passe par une longue phase de préparation de l'œil et de la main grâce aux activités de vie pratique et sensorielle (j'avais détaillé cela dans un long article du précédent blog qui a disparu, je vais voir si je peux remettre la main dessus).
Ensuite, quand la main est prête, on présente les lettres rugueuses à l'enfant. Quand il les a bien touchées, il s'exerce à écrire les lettres sur de grandes ardoises dont les lignes se resserrent progressivement puis sur du papier dont la réglure diminue régulièrement elle aussi jusqu'à atteindre la réglure Sieyès normalisée.
Pour passer des lettres isolées aux mots, il suffit "de montrer comment attacher les lettres" dixit ma formatrice de l'époque.

Bref, tout cela me semblait simple, logique et Mara Montessori parlait tellement de la beauté de l'écriture des enfants dans ses livres que je ne doutais pas un seul instant que nos élèves écriraient sans difficulté.

Lorsque Clémence arriva dans cet apprentissage, elle était très jeune, avait toujours montré peu de patience pour les activités graphiques, notamment le coloriage. Bref, un profil d'enfant rapide qui est souvent en froid avec sa main qui ne mature pas aussi vite que son cerveau... Je ne tirais donc pas de conclusions hâtives de sa difficulté.

les débuts de Clémence dans l'écriture, pas très convaincants...


Mais lorsque nous eûmes le recul de 3 ans d'école, Aude et moi dûmes nous rendre à l'évidence: ou bien nous avions loupé quelque chose d'important, ou bien la méthode laissait à désirer.

Par chance, à ce moment-là, je commençais à découvrir les cahiers de Danièle Dumont et j'avais entendu grand bien de son livre: Le geste d'écriture.
Edit du 9/03/17: Suite au commentaire de Danièle Dumont elle-même, je précise qu'elle n'est pas graphothérapeute même si elle a proposé de la ré-éducation avec se méthode.



Je l'ai acheté à l'époque et il nous a bien servi. Quand j'ai voulu écrire cet article, j'ai cherché le livre et je ne l'ai pas trouvé dans ma bibliothèque. Je l'ai donc racheté et il s'agit déjà de la 3ème ré-édition de ce livre que l'auteur remanie régulièrement à la lumière des expérimentations menées dans des classes. Cette 3ème édition est d'ailleurs plus aérée et plus documentée des photographies et schémas, ce qui la rend encore plus agréable à lire.

La lecture de Danièle Dumont a été une révélation et a confirmé plusieurs points faibles que je commençais à soupçonner dans la progression qui m'avait été transmise.