Le contenu de ce blog est le reflet de mon cheminement dans la pratique de la pédagogie Montessori et n'engage que moi.
Il ne saurait se substituer à une formation de qualité.
Toutes les photos et les textes sont ma propriété. Nul n'est autorisé à les utiliser sans mon autorisation expresse.

jeudi 30 novembre 2017

Réel, imaginaire, imagination

Aujourd'hui, un article de fond sur un grand sujet classique en pédagogie: Réel et imaginaire.
C'est LE sujet qui fâche certains stagiaires au cours de la formation, celui qui suscite le plus d'incompréhension, sans doute parce qu'il va à l'encontre de certaines idées qui ont le vent en poupe en éducation et à contre-courant d'un certain consumérisme actuel.
Maria Montessori a une très haute estime de l'imagination et c'est pourquoi je vous propose de démarrer en étudiant le concept d'imagination et son rôle pour comprendre ensuite sa position sur le réel et l'imaginaire en 3-6 ans.



Maria Montessori consacre régulièrement de longs développements sur l'imagination dans ses livres. Un chapitre entier du deuxième tome de Pédagogie Scientifique (PS) est nommé "Imagination". Dans L'esprit Absorbant (EA), un chapitre est nommé "Elaboration ultérieure au moyen de la culture et de l'imagination", dans De l'enfant à l'adolescent (EAA), le chapitre s'intitule "Passage à l'abstraction - rôle de l'imagination ou la sortie, clef de la culture." Et dans le dernier livre publié, L'enfant est l'avenir de l'homme (EAH), la conférence XXIV s'intitule "le développement de l'imagination" et les 3 conférences suivantes traitent aussi de l'imagination.

Rien qu'à la lecture de ces titres de chapitres, on se rend compte que l'imagination a une grande importance et qu'elle entretient un rapport étroit avec l'abstraction et avec la culture.

jeudi 19 octobre 2017

Un livre intéressant pour les enseignants de maternelle



Les éditions ESF ont eu la gentillesse de m'envoyer un exemplaire de "La pédagogie Montessori en maternelle" de Marguerite Morin. Je souhaitais pouvoir lire ce livre pour vous en faire un compte-rendu et évaluer son intérêt.

Un livre différent

Dans la grande jungle des livres ayant trait à Montessori, celui est différent: il s'adresse à un public en particulier, celui des enseignants de maternelle en système classique et il est rédigé par une enseignante qui expérimente elle-même ce dont elle parle. C'est donc un livre très concret et qui aborde des questions très spécifiques aux enseignants de l'Education Nationale.

Les premières pages abordent de manière un peu rapide l'historique de la méthode et les 4 plans de développement ainsi que la validation de la méthode par les résultats de la recherche en neurosciences.



Là où le livre devient vraiment intéressant, c'est dans la 2ème partie: "la préparation". Même si je n'adhère pas à tous les choix de l'auteur, cette partie est vraiment un plus pour un enseignant. Elle rend les choses concrètes sans cacher la difficulté de la mise en place.
La 3ème partie: "La mise en place concrète" permet aux enseignants de mieux se représenter ce que peut être le quotidien montessorien dans une classe. Il s'agit certes d'un quotidien montessorien très adapté qui reste énormément dans les limites de l'Education Nationale, mais ça peut-être une manière rassurante d'introduire progressivement la philosophie montessorienne dans sa classe sans se mettre en danger vis à vis de sa hiérarchie.
Tel qu'il est proposé, le résultat sera forcément différent de ce que peut vivre un enfant dans une école purement montessorienne mais c'est déjà un grand pas par rapport aux pratiques habituelles et c'est mieux que rien.
J'apprécie que Marguerite Morin revienne régulièrement sur le fait que l'on ne change pas le fonctionnement de sa classe si on ne commence pas par se changer soi-même et que ce changement est un processus qui prend du temps.



Cette 3ème partie offre de nombreux petits détails pratiques qui permettront aux enseignants de gagner du temps. Néanmoins sa vision de l'évaluation dans le dernier chapitre de cette partie me semble aller totalement à l'encontre de Montessori. Marguerite Morin propose de valider les acquis en demandant à l'enfant de refaire le matériel devant elle. Pour moi, cette pratique, en plus d'être chronophage, sape totalement le travail sur l'auto-évaluation. L'adulte évalue sans cesse, mais sans en faire part à l'enfant et c'est ainsi que l'enfant peut développer une vision juste de son travail.

Un énorme travail au services des enseignants

Le plus gros du travail de Marguerite Morin ressort dans la 4ème partie dans laquelle elle présente un très grand nombre d'activités montessoriennes dans la terminologie de l'Education Nationale pour les relier aux référentiels des compétences et connaissances du programme.


Elle donne aussi des exemples de programmation annuelle qui peuvent rassurer un inspecteur inquiet et pas très au fait de l'inutilité totale de faire ce genre de chose en pédagogie Montessori.


Quelques exemples de déroulements de séances à la sauce Education Nationale viennent compléter cet énorme travail et pourront aider les collègues qui veulent continuer à transcrire leurs séances de travail montessoriennes dans ces documents proprement indigestes que leur demande leur hiérarchie.
Etant elle-même chargée de formation, l'auteur nous propose des tableaux de programmation exemplaires. Soit-dit en passant, quand on voit ce que l'éducation nationale exige comme travail administratif de la part de ses enseignants, on s'étonne moins des difficultés et du ras le bol des collègues. Le système est entré dans l'ère de la planification, de l'évaluation et de la trace écrite à tout va et c'est tout de même une tendance difficilement compatible avec une vision Montessorienne. Je n'en admire que plus les collègues qui tentent de concilier Montessori avec les exigences de leur service, des programmes et des hiérarchies...

La 5ème et dernière partie est celle qui me paraît la moins utile même si elle attirera peut-être des enseignants. L'auteur y propose en effet un grand nombre de fiches de présentation de matériels et activités. Le point le plus intéressant de ces fiches est de faire un lien entre chaque présentation et des points du programme. Pour le reste, les descriptions des activités sont forcément très courtes et ne peuvent remplacer, à mon avis, une véritable formation. Marguerite Morin est d'ailleurs honnête sur ce point et précise qu'elle a pris le temps de se former et de s'entraîner.
Dans cette partie, ce sont une bonne cinquantaine de fiches de présentation qui sont proposées. Nul doute que pour une personne pas du tout formée, ce genre de document soit très indigeste à lire et à assimiler pour mettre en pratique.




En plus des fiches de présentation, l'auteur propose dans cette partie des tableaux de progression ou d'activités selon l'âge. Là encore, le choix retenu est très conforme aux attentes de l'Education Nationale de même d'ailleurs que dans les choix des présentations retenues puisqu'un grand nombre d'activités du 3-6 ans ne sont pas évoquées, sans doute en raison du fait qu'elles dépassent les programmes.

En conclusion

Bien que ce livre présente  une version un peu trop "rognée" de Montessori à mon goût, j'encourage toutefois les enseignants intéressés par cette pédagogie à le consulter. Ils y trouveront de nombreux détails tirés de l'expérience concrète de Marguerite Morin et il peut s'avérer très rassurant pour tous ceux qui veulent se lancer mais craignent la réaction de leur hiérarchie: le livre leur donnera des pistes pour se lancer tout en étant "couverts" vis à vis de leurs obligations professionnelles.
Bref, un livre utile, à compléter par une solide formation Montessori en parallèle pour être aussi à l'aise devant les enfants que devant l'inspecteur!

mercredi 6 septembre 2017

Une nouvelle collection plutôt bien faite.

Les éditions Hachette m'ont contactée au début de l'été pour m'envoyer un exemplaire des 3 livres de leur nouvelle collection montessorienne.
Il s'agit de 3 grands albums cartonnés, d'un format fait pour être utilisé en relation parent/enfant. Tous les 3 sont écrits par Karine Surugue, éducatrice Montessori, formée à l'ISMM.


Le 1er, Noé à l'école Montessori est un ouvrage qui manquait. Parmi les nombreux livres présentant l'école maternelle dans les diverses collections, aucun n'était véritablement adapté  pour les enfants qui allaient rentrer dans une école Montessori.
Le texte écrit par Karine Surugue est à la fois simple, clair et précis sur le déroulement de la journée. Les illustrations de Delphine Soucail sont à la fois douces et précises.

lundi 7 août 2017

Formation 3/6 ans sur Angers

Pour répondre à la demande des enseignants de la région angevine, l'association La Ruche pédagogique m'a demandé de mettre en place d'une série de 3 stages dont le premier commencera fin août.
Voici dans cet article une présentation un peu plus détaillée de l'organisation et de l'objectif de ces stages.

Le premier de ces stages aura lieu du 27 au 29 août à Angers.
Il permet de poser les bases de la pédagogie Montessori: comprendre les étapes du développement de l'enfant, connaître les besoins de l'enfant de 3-6 ans, préparer une ambiance qui réponde à ces besoins.
Un temps de réflexion sur le démarrage d'une ambiance montessorienne dans un contexte d'école classique a été prévu. Nous réfléchirons à la fois à partir de cas concrets préparés et de la situation personnelle des stagiaires.



Durant les 2 jours suivants, seront abordés les matériel de vie pratique et le matériel sensoriel ainsi que le travail du langage oral. Je proposerai un exposé sur les objectifs généraux des activités ainsi que la démonstration de la présentation, au moins des principaux matériels.
Les démonstrations seront suivies d'un temps de travail personnel puis en binôme. Ce temps, indispensable, permet à chacun de s'approprier sensoriellement le matériel pour en "goûter" l'intérêt et commencer à se l'approprier avant de le présenter. Il sera l'occasion de poser les questions qui viennent lorsqu'on essaye de reproduire une présentation à l'aide de ses souvenirs et du document d'accompagnement.



Lors du travail en binôme, je vous proposerai de vous exercer à la fois à l'exercice de la rédaction d'une page d'album Montessori et à vous entraîner à faire la présentation à un autre adulte, comme s'il s'agissait d'un enfant. Ces deux exercices sont très importants dans la préparation de l'éducatrice Montessori. Rédiger une page d'album permet une compréhension fine des objectifs du matériel et aide l'adulte à la proposer au bon moment pour l'enfant. S'entraîner à présenter à une autre personne permet de réfléchir au rythme, au ton à adopter, aux mots à utiliser, cela aide à prendre conscience de la nécessité de s'entraîner suffisamment pour être à l'aise avec les gestes à montrer.

Au terme de ces 3 jours de stage, les stagiaires pourront entrer plus sereinement dans leur démarche de changement vers une ambiance plus montessorienne dans leur classe, chacun à leur rythme, en ayant les éléments clés à ne pas perdre de vue. Ils auront suffisamment d'éléments pour pouvoir s'entraîner à préparer correctement le matériel, ils sauront se repérer dans la progression du matériel.
Le choix a été fait de ne pas présenter tout de suite le matériel de langage et de calcul afin de prendre le temps de proposer à tous les enfants d'entrer dans la vie pratique et la vie sensorielle au moins le temps de la première période scolaire et de prendre le temps de poser son ambiance.

Cliquer sur l'image pour accéder au programme détaillé


Le deuxième stage aura lieu du 1er au 3 novembre.
Il permettra de faire un point sur les avancées de chacun et de découvrir la progression et le matériel de Langage et de Calcul. Ce matériel permet aux enfants d'accéder à leur rythme à la lecture et d'acquérir les bons gestes d'écriture d'une part et de découvrir la numération, le système décimal, et les 4 opérations.
Comme lors du premier stage, lors de la matinée, je présenterai les objectifs des matériels ainsi que leur présentation. Pendant l'après-midi, un temps de travail personnel puis en binôme permettra de s'approprier le matériel et de s'entraîner à le présenter.



Le troisième stage, consacré à la Culture, aura lieu lors des vacances de février de la zone B (semaine précise à définir prochainement).
Encore en préparation, il durera 3 à 4 jours et sera accessible à toutes les personnes déjà formées à la vie pratique, sensorielle, langage et calcul.
Il permettra d'aborder les nombreuses activités de découverte de la Culture proposées spécifiquement aux 3-6 ans: La Géographie, les Sciences physiques, la Zoologie, la Botanique, La Notion du temps (préparation à l'étude de l'Histoire) mais aussi la Musique et les Arts plastiques.



L'association la Ruche Pédagogique a pour objet de diffuser les pédagogies actives et particulièrement la pédagogie Montessori. Elle cherche à en rendre l'accès possible pour le plus grand nombre, c'est pourquoi nous travaillons avec des tarifs de 60€ par jour pour les stagiaires. A l'issue du stage, les enseignants peuvent continuer à échanger sur leur pratique et à approfondir leurs connaissances en participants aux cafés pédagogiques mensuels de l'association.
Malgré notre volonté d'ouvrir au plus grand nombre, le nombre de places est limité afin de garantir de bonnes conditions de formation à chacun. Aussi, si cette série de stages vous intéresse je vous invite à contacter le plus rapidement possible l'association pour vous inscrire.

samedi 17 juin 2017

L'Ambiance Montessori, un livre pour expliquer Montessori aux parents



Voici aujourd'hui un billet pour vous parler de ce livre paru il y a quelques mois maintenant et que je n'avais pas encore eu le temps de vous chroniquer.
"L'ambiance Montessori: un guide pour les parents" est la traduction d'un livre d'Aline D. Wolf, grande montessorienne américaine, paru aux éditions Parents child press, spécialisée dans les ouvrages Montessori.
C'est Patricia Fontenay éducatrice Montessori et fondatrice de l'Ecole Montesori de Nogent sur Marne qui a traduit ce petit opuscule spécialement conçu pour des parents qui mettent leur enfant dans une école Montessori.

Court et bien illustré, le livre commence par rappeler les objectifs de l'éducation Montessori avant de décrire de manière générale ce qu'est une ambiance Montessori.
Les grands domaines d'études sont ensuite passés en revue (vie pratique, sensorielle, écriture, lecture, mathématiques, géographie, grammaire, botanique, histoire, art...) avec la description de quelques matériels phares dans chaque domaine.



Le livre se termine par une courte description de la communauté enfantine (18 mois-3 ans) puis de l'école primaire et aborde la question du suivi à la maison ainsi que de "l'après Montessori." Au fil des pages, l'auteur rappelle fréquemment combien l'intérêt et le plaisir de l'enfant sont importants et sont la vraie source d'un apprentissage profond.
En moins de 80 pages claires, aérées et illustrées, le livre répond à de très nombreuses questions que se posent les parents. Il peut vraiment rendre services aux directeurs et éducateurs d'écoles Montessori comme aux enseignants traditionnels qui démarrent une ambiance Montessori dans leur classe.

La parution en français dans une toute petite maison d'édition rend ce livre un peu cher (13,50 €) quand il faudrait pouvoir en acheter au moins une dizaine pour les prêter aux parents (la version américaine est à 7$ avec un prix dégressif à partir de 10 exemplaires), mais on peut facilement en avoir déjà 3 ou 4 exemplaires à faire tourner entre les parents les plus en demande.

S'ils vous intéresse, vous pouvez le commander auprès de l'école Montessori de Nogent sur Marne ou sur Amazon.

vendredi 2 juin 2017

"Une journée Montessori" d'Audrey Zucchi, un ovni sympathique



Voilà un petit moment que j'ai acheté ce livre, au hasard de l'un de mes passages dans une librairie.
Au départ, le sous-titre "Organisez votre quotidien pour révéler les super pouvoirs de vos enfants" m'a un peu fait tiquer. "Encore un livre qui surfe sur la vague Montessori!", me suis-je d'abord dit...
Mais j'ai ouvert le livre et j'ai commencé à le parcourir. Et finalement, j'ai décidé de l'acheter pour le lire complètement et vous en faire un compte-rendu honnête.

jeudi 18 mai 2017

Les interactions des enfants en classe 3-6 ans


La classe Montessori 3-6: un monde souvent mal compris


Un certain nombre de personnes mal renseignées dénigrent la pédagogie au motif qu'elles favoriseraient l'individualisme à outrance. Le 12 octobre dernier, dans un article du site "Le café pédagogique", on pouvait lire une série de réactions négatives de professeurs des écoles au livre de Céline Alvarez dont la quasi-totalité pointait le collectif.
Sans doute parce que Céline Alvarez a été aidée par une fondation dotée par de grandes entreprises, et donc classée à droite, on sent dans ces réactions des thèmes surtout connotés à gauche autour du rôle social de l'école.
On peut ainsi lire: ""Il y a quelque chose d'inquiétant dans le temps passé par les élèves en enseignement individuel (...) A l'école on apprend à participer, à dédramatiser, à se réjouir de la réussite de l'autre, à vivre ensemble. Une telle répartition du temps c'est aller vers l'individualisme."
et plus loin: " sa méthode pose beaucoup de questions sur le collectif, la contextualisation des apprentissages " ou encore "Pour faire vivre les enfants en société c'est tout un travail. C'est par l'école que se construit la société. Or chez C.  Alvarez, c'est sacrifié à la performance individuelle. Je m'interroge beaucoup sur la transmission des valeurs. "

une attention commune vers un même but

Il suffit de regarder les nombreuses vidéos de classe du site de Céline Alvarez ou le très beau film "Le Maître est l'enfant" sans compter pléthores d'autres vidéos sur le net pour comprendre que les interactions entre les enfants ne se limitent pas aux temps de regroupement en début et/ou fin de demi-journée avec l'éducatrice et que la société n'est en rien sacrifiée à la performance individuelle.
Que ces dames du café pédagogique se rassurent c'est même une socialisation bien plus riche qu'à l'école traditionnelle qui se construit.

Une véritable communauté...


Comme je le rappelle dans mon dernier article sur le blog 6-12 ans, l'enfant entre 3 et 6 ans est dans la période que Maria Montessori appelle "l'embryon social". La classe est donc pensée pour que le petit enfant développe ses capacités sociales. C'est même un véritable laboratoire dans lequel l'enfant va pouvoir faire ses expériences à son rythme, recevoir les informations nécessaires pour  progresser et expérimenter les résultats de son comportement. La classe se transforme alors en une véritable "communauté enfantine", signe des interactions nombreuses et fécondes qui se jouent dans la classe.

Voyons donc dans cet article de quelle nature sont ces interactions, leurs bénéfices, les moyens de les développer et de contrôler qu'elles vont bien dans l'intérêt de l'enfant.

La classe comme lieu d'apprentissage et de mise en pratique des règles du vivre ensemble.